JOSÉ MEDEIROS

Candomblé

2011

Paris

José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation
José Medeiros Cérémonie d’initiation

Commissariat d’exposition en partenariat avec Sergio Burgi

Production internationale de l’exposition

Direction de la publication du catalogue, en partenariat avec Sergio Burgi.

25 photographies (tirages argentiques modernes). 20 documents originaux. Exposition présentée dans le cadre de la Biennale des images Photoquai du Musée du Quai Branly.

Paris

Maison Européenne de la photographie (5 octobre-13 novembre 2011)

Présentation

Figure emblématique de la photographie brésilienne, José Medeiros (1921-1990) a travaillé de 1946 à 1962 pour la revue illustrée O Cruzeiro, rendant compte des multiples facettes et des transformations du Brésil dans les années 1940-1950. C’est  dans le cadre de son travail au Cruzeiro que Medeiros eut l’occasion de réaliser un impressionnant reportage  photographique consacré à une cérémonie d’initiation au candomblé, religion afro-brésilienne reposant sur le culte de divinités associées aux éléments naturels (orixás). 
Réunissant une sélection de photographies extraites de la série consacrée au candomblé complétée par une riche documentation, cette exposition retrace la genèse et l’histoire de ce reportage qui restera l’un des plus importants travaux photographiques jamais réalisés sur ce sujet et marquera l'histoire du photojournalisme brésilien.


L’histoire commence le 12 mai 1951, lorsque Paris Match publie un article consacré au candomblé. Intitulé « Les possédées de Bahia » cet article, illustré de 14 photographies du cinéaste Henri-Georges Clouzot défraie immédiatement la chronique et impressionne par la qualité de ses images et le caractère inédit du sujet traité.

Piquée au vif, et souhaitant relevé ce défi médiatique, la rédaction du Cruzeiro envoie à Bahia son photographe vedette, José Medeiros, accompagné du reporter Arlindo Silva. Grâce à un intermédiaire, ils se font accepter par un terreiro  – communauté où se pratique le culte afro-brésilien – situé dans la périphérie de Bahia, qui, le soir même, s’apprête à célébrer l’initiation de trois novices (Yaôs). 


Le reportage du Cruzeiro, intitulé « Les fiancées des dieux sanguinaires », publié en septembre 1951, est illustré de 38 photographies illustrant les différentes phases de la cérémonie d’initiation : la réclusion des novices, les danses, les incisions pratiquées sur le crâne et les bras, les sacrifices d’animaux...

Le photographe met en scène, au plus près des individus, le caractère exceptionnel et solennel de ce moment et réussit à capter la transformation absolue opérée chez les novices au cours de leur initiation.
En 1957, José Medeiros revisite ses images dans un ouvrage intitulé Candomblé, illustré de 65 clichés. Le texte passe au second plan, la mise en pages confère au livre une dimension à la fois esthétique et anthropologique. Désormais dépouillées de tout caractère sensationnel, les images deviennent des éléments puissants de la connaissance du rituel, rendant ainsi librement hommage à l’une des manifestations les plus prégnantes de la culture du Nord-est brésilien. 

Exposition

Commissariat d’exposition : Elise jasmin et Sergio Burgi

Réalisation : Instituto Moreira Salles, Maison Européenne de la Photographie, Paris.

Production internationale et coordination de l’exposition : Odette Geronimo Vieira – IMS et Elise jasmin

Coordination  en France : Irène Attinger (MEP)

Publication

José Medeiros. Chroniques Brésiliennes, Paris, Hazan, 2011. 240 pages, 250 photographies.

Catalogue d’exposition, Paris Maison de l’Amérique Latine et Maison Européenne de la Photographie.
Avec les contributions de: Elise Jasmin, Sergio Burgi, Samuel Titan Jr, Sérgio Augusto. 

Direction de la publication : Elise Jasmin et Sergio Burgi.

Coordination éditoriale : Samuel Titan Jr et Elise Jasmin

Conception et réalisation graphiques: Jean-Marc Barrier (couverture) et Nicolas Hubert (ouvrage)